Posts tagged with "régime"

Exemple d'un régime alimentaire de musculation

Dimanche, lundi et mardi, ce régime doit consister d'éléments gras et protéines pour maintenir le glycogène dans les muscles à un niveau bas.

Le dimanche l'entraînement doit être léger, suivi de deux autres jours avec une augmentation d'une forte intensité d'entraînement pour éliminer complètement le glycogène des muscles. Le mercredi, jeudi et vendredi, le régime de l'athlète doit comprendre 70 % d'hydrates de carbone. L'entraînement du mercredi doit être modéré, en diminuant encore plus l'intensité les deux jours qui suivent. Le corps tend à sur-compenser en ajoutant une quantité additionnelle de glycogène, en plus du niveau de la semaine qui a précédé. De récentes études faites sur des coureurs ont indiqué qu'une augmentation de plus de 50 % de glycogène peut être obtenue. Le bénéfice est apparent; s'il y a un inconvénient celui-ci doit être encore à déterminer.

Certains grands champions culturiste ont récemment essayé d'augmenter les hydrates de carbone avant un concours. Les culturistes vétérans diminuent leur entraînement avec les poids pour faire des poses et de la tension musculaire. Vu qu'ils n'ont pas un entraînement aussi ardu que par le passé, ils n'ont pas besoin de la même quantité de protéines, et ils peuvent diminuer fortement leur alimentation en éléments gras.

Le jours du concours, l'athlète en général peut manger ce qu'il croit l'aidera à vaincre. L'athlète culturiste doit avant une compétition doit réduire sa prise de liquide, ce qui veut dire éviter les aliments ayant beaucoup d'eau.

Les athlètes qui suivent un régime à base d'hydrate de carbone à un taux bas, doivent absolument éviter le sucre ou tout ce qui est sucré le jour de la compétition. Car la plus petite quantité de sucre sera absorbée occasionnera une rétention d'eau, qui détruira sa définition musculaire.

Le régime riche en hydrates de carbone est excellent dans les hautes altitudes. Les alpinistes qui parviennent  à 3000 mètres d'altitude montrent une bonne performance, très améliorée durant cette activité ardue qui est l’ascension d'une montagne.Cela sur base d'un régime à 70 % d'hydrates de carbone. Dans un test fait sur deux cordées d'alpinistes, il s'est avéré que le groupe qui a suivi un régime riche en hydrates de carbone avait une endurance doublée à celle du groupe qui avait suivi le régime riche en hydrates de carbone montèrent une bien meilleure résistance au mal d'altitude.

Peut-être que la diminution d'oxygène à haute altitude est comparable à une déficience d'oxygène parvenant aux muscles lors d'exercices exténuants et ardus effectués par l'athlète au niveau de la mer.

Une déficience ou un manque d'oxygène dans sa fonction lors de l'usure des muscles glycogénés, est meilleur quand le glycogène est adéquat.

A haute altitude la teneur de glycogène est apparente après quelques minutes d'activité intense. Au niveau de la mer ceci n'est pas apparent que bien plus tard. Le seul inconvénient à surcharger votre organisme d'hydrate de carbone, c'est que pendant la période ou la teneur en hydrates de carbone diminue, le coeur peut fonctionner sans glycogène sa principale source d'énergie. Aussi une hausse soudaine de la teneur en hydrates de carbone peut occasionner une fluctuation et augmentation dans les battements du coeur.

Estomac vide

En général le régime aux liquides est tabou le jour de la compétition, ce conseil est donné et recommandé à tous les athlètes de n'importe quel sport. Les médecins spécialistes des sports sont d'accord que tous les aliments peuvent être absorbés 3 heures avant une compétition. Il est douteux que la nourriture prise par l'athlète le jour du concours puisse augmenter sa performance physique.

Le poids du corps

Le véritable poids musculaire ne peut pas se mesurer sur une balance mais dans un vide de pression. Car le pourcentage de la teneur en aliments gras chez un coureur dont les ligaments et muscles sont fins et longs est peut-être identique à un culturiste ayant une définition musculaire massive. Vous ne pouvez donc pas déterminer ceci sur une balance. Chaque athlète à sa propre habilité et force qui convient au sport qu'il effectue. 

Le culturiste n'est pas développé pour courir 2 ou 3 heures de file. Comme l'athlète du marathon n'est pas développé pour soulever des poids et avoir un 40 cm de bras. La performance physique n'est pas déterminée par un manque d'éléments gras dans le corps.

L'habilité du culturiste est mesurée sur bas de sa hauteur, structure, proportions, densité et définitions des muscles.

L'habilité du coureur est mesurée en terme de temps (vitesse). Les aliments qu'ils mangent les aideront à augmenter cette habilité nécessaire pour leur sport. Chaque sport a une habilité déterminée.

D'autres informations sur cet article : http://01musculation.canalblog.com/archives/2013/02/14/26419583.html

Theme: Fresh Print by BlogBaker. Powered by BlogBaker.