Home
> Conseils musculation
> La masse au naturel

La masse au naturel

Le développement impressionnant de la masse musculaire est rarement associé à l'aspect naturel du bodybuilding. Dans l'opinion publique, on pense souvent que ce développement ne peut être obtenu sans l'aide des stéroïdes. Cette explication est la plus simpliste et en fait, c'est celle qui refuse toute forme d'explication et surtout toute forme d'évolution. En ces années 2012, mon entraînement à beaucoup évolué par rapport à celui de mes débuts. De nos jours, on voit rarement les bodybuilders exécuter des mouvements de puissance avec des charges extrêmement lourdes. Quand j'ai débuté, je ne faisais que du powerlifting. Avec ce type d'entraînement, n'importe qui peur prendre du muscle, et les stéroïdes n'ont rien à y voir.

Aujourd'hui en tant que bodybuilder à temps complet, j'ai cessé de faire exclusivement des mouvements de powerlifting. Cependant, je les emploie régulièrement dans mon programme en les alternant avec les autres exercices. En tant que bodybuilder naturel, je ressens le besoin de pratiquer ces mouvements de puissance pour le développement musculaire. J'utilise trois formes d'entraînement différents : un entraînement lourd avec des séries de 4 à 6 reps, un entraînement moyen en séries de 8 à 10 reps et un entraînement léger avec des séries de 12 à 15 reps. L'entraînement lourd constitue le moyen le plus rapide pour obtenir la masse, toutefois, il est exigeant au niveau des articulations et de la récupération. En période hors saison, mon cycle est le suivant : 4 jours d'entraînement suivis d'un jour de repos (cycle4/1). Je fais les cuisses le premier jour, le dos et les biceps le second, les pectoraux le troisième et les épaules et les triceps le quatrième. Le rythme de ma croissance est stimulé par 25 à 30 séries pour chaque groupe musculaire. C'est à peu près le double de ce que pratiquent en général les autres bodybuilders. Quand vous vous entraînez sans utiliser les stéroïdes, il n'y a pas de raccourci, vous devez forcément faire ce qu'il faut pour progresser, c'est-à-dire faire plus de travail sans doute, avec plus de charges et parfois plus de séries.

0 Comments:

There are no comments yet, be the first to make one!
Theme: Fresh Print by BlogBaker. Powered by BlogBaker.